La formation et l’école

Quelles propositions pour adapter l’écoles et les diverses formations aux besoins et aux difficultés de la société d’aujourd’hui et de demain ? Quelles disciplines renforcer, quelles parties des programmes actuels alléger ?

Face aux multiples canaux d’information disponibles, doit-on faire apprendre à tous les élèves des informations qu’ils peuvent trouver facilement en cas de besoin ?
Mais si la réponse à cette question est négative, plusieurs problèmes se posent :

  • pour chercher efficacement, il faut un minimum de connaissances globales sur les concepts principaux du domaine concerné et sur le fonctionnement des outils de recherche utilisés ( dictionnaire, moteur de recherche…). Quelles sont ces connaissances minimales ? Elles doivent être plus générique et conceptuelles que détaillées et vite obsolètes. Il est urgent que les organismes de formation répondent à ce besoin.
  • devant le volume et la qualité très variables des informations facilement accessibles aujourd’hui, il est vital d’apprendre à évaluer la crédibilité et la fiabilité d’une information, en acquérant dès que possible le sens du doute, le goût de la controverse et de la recherche d’arguments contradictoires, la conscience des biais cognitifs qui peuvent obscurcir nos jugements. On apprend aux élèves des informations présentées comme des « vérités » qui souvent ne sont qu’un aspect des choses. Il serait plus utile de mettre très tôt l’apprenant face à des échanges de points de vue contradictoires puis de l’y faire participer. Ainsi apprendrait-il que les vérités sont souvent temporaires, fragiles, chancelantes et multiformes, et serait-il mieux armé face aux avalanches de fausses nouvelles.